Mal connu, saint Jean Leonardi (1541-1609) est originaire de Lucques en Toscane. Pharmacien jusqu'à l'âge de vingt-cinq ans, il devient prêtre à trente ans et fonda, deux années plus tard, à Lucques, la congrégation des Clercs de la Mère de Dieu (1574). Il prêche et il confesse inlassablement tandis que les théories nouvelles de la Réforme séduisent la jeunesse.

Ses succès lui valent une violente persécution. Menacé de mort, il s'enfuit à Rome où il prend saint Philippe Néri comme père spirituel. Quand saint Philippe quittera Rome, saint Jean Leonardi installera sa communauté dans la maison que son père spirituel lui laissait. Il aurait voulu partir pour les missions lointaines et fonda dans ce dessein, en 1603, les bases du séminaire pour la Propagation de la Foi, destiné à la formation des prêtres indigènes envoyés par les missionnaires. Il meurt de la peste qu'il a contractée en se dévouant auprès des malades lors d'une épidémie.

Il avait compris que toute réforme doit se faire dans l'Église et jamais contre l'Église. C'est en cela que Jean Leonardi fut extraordinaire et son exemple est toujours actuel. Toute réforme doit, bien sûr, toucher aux structures, mais elle doit, d'abord, s'inscrire dans le cœur des croyants. Seuls, de saints hommes et femmes qui se laissent guider par l'Esprit divin, prêts à prendre des décisions radicales et solides à la lumière de l'Évangile, renouvellent l'Église et contribuent, de façon décisive, à construire un monde meilleur.

Source : VIS 091007 - 520

Martyrologue romain

https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1988/Saint-Jean-Leonardi.html

Cadastrar-se é fácil, cancelar a inscrição é mais fácil ainda.
Não espere mais, inscreva-se agora. É grátis!