31 mars – Mercredi Saint

Marie, Mère attentive de tous « ceux qui ne sont rien »…

Il existe « sept épées qui transpercent le Cœur de Notre Dame au Myanmar », a déclaré le Cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Yangon (anciennement Rangoun,  la plus grande ville du Myanmar ou ex-Birmanie), en célébrant la messe au sanctuaire national marial de Nyaung Lay Bin, dédié à Notre Dame de Lourdes.

S’adressant à une foule de quelque 100.000 pèlerins, le Cardinal a déclaré : « Les sept épées de Notre Dame des Sept Douleurs au Myanmar sont : le capitalisme clientéliste, au travers duquel quelques familles possèdent tout ; le refus de résoudre les conflits par le dialogue efficace et la volonté de recourir à la violence ; les lois injustes qui continuent à priver les pauvres de leurs terres ; l’économie criminelle de la drogue et du trafic d’êtres humains ; la discrimination à l’encontre des minorités ethniques ; la destruction et le saccage des ressources naturelles ; le manque d’opportunités d’instruction et de travail accordées aux pauvres. »

Face à de telles difficultés, poursuit le texte envoyé à l’agence Fides, « le peuple demande l’aide maternelle et miséricordieuse de notre chère Mère de tout le Myanmar. Nous, en tant qu’êtres humains, vivons avec des limites et des incapacités. La Très Sainte Vierge Marie est celle  à laquelle nous pouvons nous fier parce qu’elle est notre Mère très aimante qui regarde ses enfants avec compassion, compassion que le Saint-Père François, dans son Message pour le Carême, nous invite à pratiquer, à la place de l’indifférence ».

Le Cardinal a aussi rappelé qu’il « ne peut exister de christianisme égoïste » : « En ce temps de Carême, nous sommes appelés à prendre soin les uns des autres, comme notre Mère Marie prend soin de l’humanité. »

Adapté de : Agence Fides

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !