3 mars – Italie : Notre-Dame du Secours - France : 14° apparition à Lourdes (1858)

« Sans Marie, l’Église se déshumaniserait »

Au Burkina Faso, la deuxième édition de la Journée de la femme catholique du diocèse de Tenkodogo a eu lieu les 11,12 et 13 décembre 2020 dans la paroisse de Garango à la faveur de la fête de l’Immaculée Conception, le 8 décembre 2020. Cette journée a amené les femmes catholiques à militer dans l’Église et à évoquer Marie à travers ses privilèges.

Selon l’abbé Jules Pascal Zabré, recteur du sanctuaire Notre-Dame de Yagma, il était important de présenter de nouveau Marie aux femmes catholiques : « D’emblée, la célébration de la messe est le cœur de l’activité du chrétien et nous recentre sur le sacrifice eucharistique ainsi que sur la dévotion mariale », a-t-il affirmé en ajoutant que sans Marie, l’Église se déshumaniserait parce qu’elle perdrait le sens de l’homme, elle perdrait le sens de l’humanité.

Pascaline Sorgho/Balima, présidente de l’association des femmes catholiques du diocèse de Tenkodogo a, quant à elle, observé que tout le monde doit aspirer à la sainteté : « L’Église nous a indiqué quelqu’un, la Vierge Marie, en exemple. Pour devenir saint, il faut vivre comme Marie », a-t-elle recommandé.

Moumini Gouba, 15 décembre 2020

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !