18 avril – Italie : Notre-Dame de la Santé (1428) - Béatification de Sœur Faustine (1993)

L’Annonciade Céleste, « pour l’imitation parfaite de la Vierge »

Notre monastère des Annonciades célestes de Rome qui, à l’origine, se dressait à proximité de Sainte-Marie-Majeure (sur l’Esquilin, en Italie), fut fondé le 27 avril 1676 par la princesse Donna Camilla Orsini Borghese, « bel exemple de sainteté dans  la vie conjugale et monastique ». Après avoir vécu dans le monde en tant que véritable souveraine d’authentique charité chrétienne, elle a embrassé, humble et pauvre, la vie claustrale.

L’esprit de l’Ordre de l’Annonciade céleste, à savoir l’imitation parfaite de la Vierge, fut pour la princesse-fondatrice, cette précieuse perle évangélique pour laquelle « elle s’en est allée vendre tous ses avoirs et elle l’a achetée » (Mt. 13, 46).

« Sa spiritualité, qui est valable en tout temps, l’est encore davantage aujourd’hui, parce que la société a été désacralisée et qu’elle a donc besoin d’être réanimée et consacrée à l’amour de Jésus-Christ. » Elle mourut le 14 mars 1685 et la cause de béatification fut introduite le 10 septembre 1746.

Dans les chroniques des Annonciades Célestes de Rome, on peut dénombrer 25 grâces miraculeuses, concédées par Dieu pour l’intercession de la princesse Donna Camilla Orsini Borghese, en religion, Mère Maria Vittoria Orsini Borghese, entre 1840 et 1847. Ses reliques reposent dans l’église de notre monastère.

Le monastère qu’elle avait fondé fut supprimé en 1872. Ses filles spirituelles, dites les « filles bleues »  (parce que leur habit est bleu foncé) sont installées depuis le 1er février 1939 dans le monastère actuel situé Via Portuense, 771 - 00148 Rome.

La communauté des Annonciades célestes de Rome a eu la joie et l’honneur, le 1er décembre 1985, de recevoir la visite de sa Sainteté le pape Jean-Paul II. L’écho de ses paroles de père et de berger résonne encore dans notre cœur de contemplatives : « Je vous souhaite d’être ici les apôtres de l’Annonciation et de l’Incarnation. Cachées, mais fructueuses. Et avec ces vœux, je vous bénis. »

 

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !