19 mars – Solennité de Saint Joseph, Époux de la Bienheureuse Vierge Marie

Saint Joseph, époux de Marie, est désormais cité dans les prières eucharistiques

Placé à la tête de la famille du Seigneur, saint Joseph de Nazareth a accompli avec générosité la mission reçue de la grâce dans l’économie du Salut en tenant lieu de père à Jésus. En adhérant pleinement au mystère salvifique de l’humanité, qui en était à ses débuts, il est devenu un modèle exemplaire de cette généreuse humilité que la foi chrétienne exalte au plus haut point, et un témoin de ces vertus communes, humaines et simples, qui sont nécessaires pour que les hommes deviennent de vertueux et authentiques disciples du Christ.

C’est en mettant en œuvre ces mêmes vertus que cet homme juste, qui prit soin de la Mère de Dieu avec amour, et se dédia avec un joyeux dévouement à l’éducation de Jésus-Christ, est devenu le gardien des trésors les plus précieux de Dieu le Père, et le soutien du Corps mystique, c’est-à-dire de l’Église.

Durant le concile œcuménique Vatican II, le bienheureux Jean XXIII prit la décision d’ajouter son nom dans le Canon Romain. Ensuite, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, en vertu des facultés concédées par le pape François, a décrété que le nom de saint Joseph, époux de la Vierge Marie, soit désormais ajouté aux prières eucharistiques II, III et IV de la troisième édition typique du Missel Romain, après le nom de la bienheureuse Marie toujours Vierge. 

Antonio Card. Cañizares Llovera

Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements

Extraits du Décret pour la mention du nom de saint Joseph dans les prières eucharistiques II, III, IV du Missel Romain (1er mai 2013)

Vatican.va

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !