17 avril – Mercredi Saint – Italie : Notre Dame des Miracles (1555)

Quand la Sainte Vierge explique la préférence pour les pauvres

Louisa Piccarreta, née à Bari (Italie) en 1865 et décédée en 1947, est une grande mystique italienne dont le procès de béatification a été ouvert le 20 novembre 1994. Louisa Piccarreta a été favorisée de bien des visites du Ciel. Ci-dessous voici un extrait des paroles que lui adressait la Sainte Vierge Marie elle-même, à propos de son union à son Fils, dans sa vie apostolique :

Mon Fils bien-aimé, se voyant rejeté par les grands et les savants, ne s'arrêta pas là ; il ne pouvait pas s'arrêter car son Amour allait à la poursuite des âmes. Alors, il s'entoura de pauvres, d'affligés, d'infirmes, de boiteux, d'aveugles, de muets, et de beaucoup d'autres créatures atteintes de toutes sortes de maladies, toutes reflétant tant et tant de maux que la volonté humaine avait produits.

Et Jésus les guérissait tous, les consolait et les instruisait, de sorte qu'Il devint l'Ami, le Père, le Médecin et le Maître des pauvres.

Ma fille, on peut dire que ce sont les pauvres qui L'ont accueilli - ces bergers qui lui rendirent visite à sa naissance - et que ce sont encore et toujours les pauvres qui L'ont suivi durant les dernières années de sa vie et jusqu'à sa mort. Parce que les pauvres et les petits, ce sont aussi les plus humbles, les moins attachés à leur jugement, et par conséquent, les plus favorisés, les bénis et les bien-aimés de mon Fils. 

Et de fait, Il choisit de pauvres pêcheurs comme disciples et colonnes de la future Eglise.

Extrait de Luisa Piccarreta, La reine du Ciel dans le royaume de la Volonté divine sur la terre, 26° jour. Auteur : Père Pablo Martin Resiac, Montsur 2000, p. 145-147

Marie de Nazareth

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !