16 octobre - Fête de la pureté de Marie - Sainte Marguerite-Marie Alacoque (+1690)

« Je me consacrai à elle pour être à jamais son esclave »

Marguerite Alacoque (1647-1690), née à Verosvres en Charolais (Bourgogne, France) fut moniale visitandine à Paray-le-Monial (1672). Le 27 décembre 1673, fête de saint Jean l'Évangéliste, Sœur Marguerite-Marie priait devant le saint Sacrement, lorsqu’elle entendit Jésus lui dire : 

« Mon divin Cœur est si passionné d'amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen, et qu'il se manifeste à eux, pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre, et qui contiennent les grâces sanctifiantes et salutaires nécessaires pour les retirer de l'abîme de perdition ; et je t'ai choisie comme un abîme d'indignité et d'ignorance pour l'accomplissement de ce grand dessein, afin que tout soit fait par moi. »

Durant son enfance, Marguerite avait été guérie d’une grave maladie par l'intercession de Marie. En remerciement, le jour de sa confirmation, elle ajouta alors le nom de « Marie » à « Marguerite » :

« J'allais à elle avec tant de confiance qu'il me semblait n'avoir rien à craindre sous sa protection maternelle. Je me consacrai à elle pour être à jamais son esclave, la suppliant de ne pas me refuser en cette qualité. (…). Si je suis entrée à la Visitation, c'est que j'étais attirée par le nom tout aimable de Marie. Je sentais que c'était là ce que je cherchais. »  

Religieuse, elle tombe malade, et c'est encore la Vierge Marie qui la guérit et lui dit : « Prends courage, ma chère fille, dans la santé que je te donne car tu as encore un long et pénible chemin à faire, (…) mais ne crains rien, je te promets ma protection. »  

L’équipe de Marie de Nazareth

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !