30 janvier - Saint Jean Chrysostome pour les Eglises d’Orient

En 1969, on retrouva l'image, en pleurs !

Pendant l'occupation turque de la fin des années 1600, la ville de Sajópálfala, au nord de la Hongrie, fut détruite et abandonnée.

Peu de temps après l’arrivée de catholiques grecs ruthènes dans la région, un tableau de la Vierge à l'Enfant d’une église de village se mit à transpirer et à pleurer des larmes de sang, du 6 Janvier au 16 février 1717.

L'évêque du lieu mit en place une commission d’enquête et envoya l’image à Eger (Hongrie), où elle fut conservée dans une église franciscaine jusqu'à la dissolution des ordres religieux par les communistes en 1950. Puis la sainte image disparut et ne put plus être vénérée par les fidèles, qui faisaient jusqu’alors un pèlerinage annuel à Eger en la fête de Notre Dame des Douleurs.

En 1969, on retrouva l'image originale en pleurs dans une église du diocèse de Pécs  (Hongrie), où un moine l’avait cachée lors de la fermeture du monastère d’Eger.

Le 25 octobre 1973, après 256 ans d’absence, la Vierge aux Pleurs fut rendue à l'église de la Visitation de Sajópálfala, où les pèlerinages se font principalement le dimanche de Pentecôte et le troisième dimanche d'octobre.

Erika Papp Faber

Dans Our Mother's Tears: Ten Weeping Madonnas in Historic Hungary, Academy of the Immaculate, New Bedford, MA, USA, 2006

Le site de l'église

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !