3 avril – Italie : Notre Dame de la Croix (1490)

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non (II)

Pour mieux comprendre la valeur de son « oui », il est bien de connaître ce à quoi Marie a dit non :

Elle a dit non à la tentation de s’opposer à la décision de Dieu. Elle a vu la croix qui attendait Jésus. Elle aurait pu supplier Dieu de changer le cours des événements, mais au lieu de cela, elle les a acceptés. Elle a dit non au sentiment de répulsion qu’elle a pu ressentir en devenant notre mère à tous. Depuis la croix, Jésus lui a confié ses fidèles disciples, c’est-à-dire, nous tous.

Elle a dit non — et le dit toujours — à tout manquement d’amour ou de prière envers nous. Marie n’a nourri aucun ressentiment envers les disciples qui ont abandonné Jésus sur la croix. Après l’Ascension, elle a consacré son temps à prier pour nous. Elle vit au royaume des cieux, attentive à ce qu’il se passe sur Terre, restant à jamais la meilleure des mères.

Demandons à notre Sainte-Marie de nous donner la force de dire non, ainsi que « jamais » : la force de ne jamais l’oublier, de ne jamais cesser de l’aimer, et de ne jamais faillir à se tourner vers elle en cas de besoin.

Extraits d’un article adapté d’un texte d’Alejandra María Sosa Elízaga, pour l’archidiocèse de Mexico (SIAMO) et repris sur l’édition espagnole d’Aleteia 

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !