23 décembre - Notre-Dame du Rouvre (Italie)

Marie au cour de l'attente d'Israël (XIV)

« Cette porte restera fermée, car le Seigneur Dieu d'Israël est entré par là » (Ez 44,2) La prophétie d'Isaïe avait annoncé la venue merveilleuse du Messie dans le sein d'une Vierge d'Israël, mais il y eut aussi d'autres annonces qui évoquaient mystérieusement la mère du Sauveur, son enfantement, sa virginité et le lieu de la naissance du Messie. Isaïe avait d'abord prophétisé sur un enfantement miraculeux et sans douleurs : « Avant d'être en travail elle a enfanté, avant que lui viennent les douleurs elle s'est libéré d'un garçon. Qui a jamais entendu chose pareille ? Qui a jamais vu semblable chose ? » (Isaïe 66,6-8). Des prophéties avaient aussi été données sur la clôture perpétuelle d'une porte toute réservée au Seigneur : « L'homme me ramena vers la porte extérieure du sanctuaire, celle qui fait face à l'orient ; elle était fermée. Le Seigneur me dit : "Cette porte restera fermée ; on ne l'ouvrira pas ; personne n'entrera par là ; car le Seigneur, le Dieu d'Israël, est entré par là ; elle restera fermée. » (Ez. 44,1-2). « Elle est un jardin bien clos, ma s?ur, ô fiancée ; un jardin bien clos, une source scellée. » (Ct 4,12). Et le prophète Michée avait aussi annoncé le destin messianique de Bethléem : « Et toi, Bethléem Ephrata, tu n'es pas le moindre des clans de Juda, car c'est de toi que me naîtra Celui qui doit régner sur Israël. Ses origines remontent au temps jadis, aux jours antiques. C'est pourquoi elle sera abandonnée jusqu'au temps où aura enfanté Celle qui doit enfanter » (Mi 5,1-2)

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !