15 novembre - Ethiopie. le 6 de Heddär, Fête dîte de Quesquâm - Eglise Byzantine. Notre-Dame de Piety

MDN

L’email court, gratuit et enrichissant
pour découvrir et aimer la Vierge Marie

Islam : la naissance immaculée de Marie (II)

Pour Marie, le sens que les penseurs musulmans donnent à son privilège se ressent du « minimisme » musulman relativement à la vie de la grâce. ... Tous considèrent que Marie a été préservée de toute souillure. Al-Alousi résume l'enseignement courant ; en voici la substance. Dieu a purifié Marie soit des souillures communes aux femmes (périodes, suite de l'enfantement) ; soit de l'incrédulité en lui donnant une foi inébranlable et de l'indocilité en lui accordant une vertu inaltérable d'obéissance ; soit enfin des défauts de l'âme et du caractère. Le mieux, conclut Al-Alousi, est de prendre le mot de purification dans son sens le plus vaste et d'admettre que Dieu a donné à Marie le privilège d'être pure de toutes les souillures au sens propre et au sens figuré, celles du coeur et celles du corps ; de la sorte, elle était prête pour « le débordement en elle de l'esprit » Le minimisme du surnaturel est compensé par un déploiement de merveilleux, sous une forme assez concrète, fantasque et candide à la fois. Ainsi, pour Marie, une sorte d'écran s'est trouvé, par la volonté expresse de Dieu, interposé entre elle et Satan, au moment où elle naquit.

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !

JE PARTICIPE !