11 novembre - Paul VI déclare Marie "Mère de l'Eglise" (1964)

MDN

L’email court, gratuit et enrichissant
pour découvrir et aimer la Vierge Marie

Pour que la joie de Marie soit aussi la nôtre (III)

« Il s'est penché sur son humble servante » (Lc 1, 48). Marie porte en elle celui qui " sera appelé Fils du très haut " (lc 1, 32), mais elle n'en tire aucune gloire. Dieu seul est grand, lui seul fait des merveilles : elle-même n'a fait que recevoir ; et elle s'extasie de la sollicitude divine à son égard... Certes marie est " humble ", mais avant tout elle est petite. Si l'humilité est une vertu, la petitesse est plutôt un don. Marie est petite, en effet : elle n'a pas besoin de se forcer. La seule admiration devant la grandeur de Dieu et de ses dons suffit à la fixer dans une conscience joyeuse de sa petitesse devant l'amour que Dieu lui porte. Qui donc est-elle, en regard de Dieu ? Sans considération pour ses mérites personnels ou ses capacités humaines, elle est consciente d'avoir tout reçu par pure grâce. Marie est donc - spontanément, joyeusement - ouverture totale, accueil sans réticence de Dieu dans toute sa vie.

S'abonner est facile, se désabonner également
N'hésitez pas, abonnez-vous maintenant. C'est gratuit !